Se déplacer

World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
La Galerie de La Rotonde - Grigny
4 photos

La Galerie de La Rotonde - Grigny

4 photos

World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, 1992 - 2002

La Rotonde est un espace monumental et un objet visuel grandiose. Cette architecture du siècle dernier, aux allures d’une cathédrale des temps modernes, est en tout point la définition de la sculpture que donne l’artiste Lawrence Weiner dans une de ses oeuvres : Masses of Rusting Metal Spreading Stains upon the Surface of the Earth (Des masses de métal en train de rouiller répandant des taches sur le sol) (1984, coll. macLYON). Comment exposer une oeuvre dans un lieu qui possède en lui-même une telle qualité visuelle ? L’oeuvre de Stephen Vitiello s’est imposée comme l’une des rares qui puisse entrer en dialogue avec cet espace. Installer cette oeuvre dans la Rotonde consiste à superposer le souvenir d’une architecture dans une autre. Écouter une architecture, un monde, à l’intérieur d’une autre architecture, un autre monde, comme on tend l’oreille à la rumeur des structures métalliques. World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd (World TradeCenter, enregistrement : souffle d’après l’ouragan Floyd) est une pièce sonore qui restitue les sons enregistrés par Stephen Vitiello en haut d’une des tours du World Trade Center. Stephen Vitiello capte, en septembre 1999, les bruits de la tour n°1 pendant le passage de l’ouragan Floyd puis en fait, en les remixant, une musique pour l’espace. Il a installé des capteurs sur les parois de verre qui saisissent les sons environnants (trafic automobile, avions, fréquences radio, vibrations du verre et oscillations des structures métalliques sous l’action du vent). Les modulations imposées par le vent, le craquement sourd et aléatoire des structures, le volume et le travail de la matière dessinent la trame invisible des flux. Dans ses enregistrements, Stephen Vitiello cherche à créer, à partir d’une saisie des sons environnants, de véritables paysages sonores qui modifient notre perception du monde extérieur.

La Rotonde - Grigny


88 rue de Bouteiller
69520, Grigny


Comment y aller
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, 1992 - 2002

La Rotonde est un espace monumental et un objet visuel grandiose. Cette architecture du siècle dernier, aux allures d’une cathédrale des temps modernes, est en tout point la définition de la sculpture que donne l’artiste Lawrence Weiner dans une de ses oeuvres : Masses of Rusting Metal Spreading Stains upon the Surface of the Earth (Des masses de métal en train de rouiller répandant des taches sur le sol) (1984, coll. macLYON). Comment exposer une oeuvre dans un lieu qui possède en lui-même une telle qualité visuelle ? L’oeuvre de Stephen Vitiello s’est imposée comme l’une des rares qui puisse entrer en dialogue avec cet espace. Installer cette oeuvre dans la Rotonde consiste à superposer le souvenir d’une architecture dans une autre. Écouter une architecture, un monde, à l’intérieur d’une autre architecture, un autre monde, comme on tend l’oreille à la rumeur des structures métalliques. World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd (World TradeCenter, enregistrement : souffle d’après l’ouragan Floyd) est une pièce sonore qui restitue les sons enregistrés par Stephen Vitiello en haut d’une des tours du World Trade Center. Stephen Vitiello capte, en septembre 1999, les bruits de la tour n°1 pendant le passage de l’ouragan Floyd puis en fait, en les remixant, une musique pour l’espace. Il a installé des capteurs sur les parois de verre qui saisissent les sons environnants (trafic automobile, avions, fréquences radio, vibrations du verre et oscillations des structures métalliques sous l’action du vent). Les modulations imposées par le vent, le craquement sourd et aléatoire des structures, le volume et le travail de la matière dessinent la trame invisible des flux. Dans ses enregistrements, Stephen Vitiello cherche à créer, à partir d’une saisie des sons environnants, de véritables paysages sonores qui modifient notre perception du monde extérieur.

La Rotonde - Grigny


88 rue de Bouteiller
69520, Grigny


Comment y aller
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, 1992 - 2002

La Rotonde est un espace monumental et un objet visuel grandiose. Cette architecture du siècle dernier, aux allures d’une cathédrale des temps modernes, est en tout point la définition de la sculpture que donne l’artiste Lawrence Weiner dans une de ses oeuvres : Masses of Rusting Metal Spreading Stains upon the Surface of the Earth (Des masses de métal en train de rouiller répandant des taches sur le sol) (1984, coll. macLYON). Comment exposer une oeuvre dans un lieu qui possède en lui-même une telle qualité visuelle ? L’oeuvre de Stephen Vitiello s’est imposée comme l’une des rares qui puisse entrer en dialogue avec cet espace. Installer cette oeuvre dans la Rotonde consiste à superposer le souvenir d’une architecture dans une autre. Écouter une architecture, un monde, à l’intérieur d’une autre architecture, un autre monde, comme on tend l’oreille à la rumeur des structures métalliques. World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd (World TradeCenter, enregistrement : souffle d’après l’ouragan Floyd) est une pièce sonore qui restitue les sons enregistrés par Stephen Vitiello en haut d’une des tours du World Trade Center. Stephen Vitiello capte, en septembre 1999, les bruits de la tour n°1 pendant le passage de l’ouragan Floyd puis en fait, en les remixant, une musique pour l’espace. Il a installé des capteurs sur les parois de verre qui saisissent les sons environnants (trafic automobile, avions, fréquences radio, vibrations du verre et oscillations des structures métalliques sous l’action du vent). Les modulations imposées par le vent, le craquement sourd et aléatoire des structures, le volume et le travail de la matière dessinent la trame invisible des flux. Dans ses enregistrements, Stephen Vitiello cherche à créer, à partir d’une saisie des sons environnants, de véritables paysages sonores qui modifient notre perception du monde extérieur.

La Rotonde - Grigny


88 rue de Bouteiller
69520, Grigny


Comment y aller
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd,
World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd, 1992 - 2002

La Rotonde est un espace monumental et un objet visuel grandiose. Cette architecture du siècle dernier, aux allures d’une cathédrale des temps modernes, est en tout point la définition de la sculpture que donne l’artiste Lawrence Weiner dans une de ses oeuvres : Masses of Rusting Metal Spreading Stains upon the Surface of the Earth (Des masses de métal en train de rouiller répandant des taches sur le sol) (1984, coll. macLYON). Comment exposer une oeuvre dans un lieu qui possède en lui-même une telle qualité visuelle ? L’oeuvre de Stephen Vitiello s’est imposée comme l’une des rares qui puisse entrer en dialogue avec cet espace. Installer cette oeuvre dans la Rotonde consiste à superposer le souvenir d’une architecture dans une autre. Écouter une architecture, un monde, à l’intérieur d’une autre architecture, un autre monde, comme on tend l’oreille à la rumeur des structures métalliques. World Trade Center Recording: Winds after Hurricane Floyd (World TradeCenter, enregistrement : souffle d’après l’ouragan Floyd) est une pièce sonore qui restitue les sons enregistrés par Stephen Vitiello en haut d’une des tours du World Trade Center. Stephen Vitiello capte, en septembre 1999, les bruits de la tour n°1 pendant le passage de l’ouragan Floyd puis en fait, en les remixant, une musique pour l’espace. Il a installé des capteurs sur les parois de verre qui saisissent les sons environnants (trafic automobile, avions, fréquences radio, vibrations du verre et oscillations des structures métalliques sous l’action du vent). Les modulations imposées par le vent, le craquement sourd et aléatoire des structures, le volume et le travail de la matière dessinent la trame invisible des flux. Dans ses enregistrements, Stephen Vitiello cherche à créer, à partir d’une saisie des sons environnants, de véritables paysages sonores qui modifient notre perception du monde extérieur.

La Rotonde - Grigny


88 rue de Bouteiller
69520, Grigny


Comment y aller