Se déplacer

Petites chroniques d'un original introuvables
La Galerie de La Maison Romain Rolland
4 photos

La Galerie de La Maison Romain Rolland

4 photos

Petites chroniques d'un original introuvables Petites chroniques d'un original introuvables Petites chroniques d'un original introuvables Petites chroniques d'un original introuvables
Petites chroniques d'un original introuvables
Petites chroniques d'un original introuvables 2013

Du 12 octobre au 15 décembre, l’exposition Petites chroniques d’un original introuvable est présentée à la salle Romain Rolland aux Vernes, et à la Mostra au centre-ville de Givors. La Mostra accueille une exposition personnelle de l’artiste Jean-François Gavoty, tandis qu’à la Maison Romain Rolland est exposé le résultat de l’atelier suivi par des habitants du quartier des Vernes avec l’artiste du 16 au 27 septembre. L’inauguration de l’exposition est marquée par l’installation de Cheval XIII de Jean-François Gavoty sur le toit de la Maison Romain Rolland, à partir du 12 octobre.

« En m’appuyant sur des expériences vécues (ou bien racontées !) de reproduction de sculptures, des créations qui trahissent le modèle revendiqué, des résurrections de formes dans des sites improbables, je voudrais essayer d’interroger avec les participants du workshop Veduta à Givors, un ballonnement de l’histoire de l’art qui m’intéresse. Ce ballonnement n’est pas très utile pour investir ce qu’il est convenu d’appeler le sens des oeuvres, mais il permet en revanche d’observer comme un jeu narratif leur trajectoire en tant qu’objets dans le temps (ce qui, au passage, permet selon moi de voir ces oeuvres). Ballonnement aussi parce que la réplique d’une matière, le démontage de certains gestes, la reproduction d’une aberration formelle ou l’étude d’un accident, sont généralement occultés par une lecture historique sur-cadrée par les périodes stylistiques et les attributions. L’étude du contexte de création d’une oeuvre dans son époque ou son école permet d’élaborer des éclairages sociologiquement raisonnables ; je préfère ici observer les oeuvres comme si, prises dans le continuum du calendrier Julien (à la manière des éclipses dans le cycle Saros), leur magie était dépendante d’un flux de récurrence auquel elles appartiennent. Pierre Klossowski l’exprime parfaitement : « L’éternel retour pris dans son sens strict, signifie que chaque chose n’existe qu’en revenant, copie de copies qui ne laisse pas subsister d’original, ni même d’origine. » Jean-François Gavoty

La Maison Romain Rolland


Rue Romain Rolland
69700, Givors


Comment y aller
Petites chroniques d'un original introuvables
Petites chroniques d'un original introuvables 2013

Du 12 octobre au 15 décembre, l’exposition Petites chroniques d’un original introuvable est présentée à la salle Romain Rolland aux Vernes, et à la Mostra au centre-ville de Givors. La Mostra accueille une exposition personnelle de l’artiste Jean-François Gavoty, tandis qu’à la Maison Romain Rolland est exposé le résultat de l’atelier suivi par des habitants du quartier des Vernes avec l’artiste du 16 au 27 septembre. L’inauguration de l’exposition est marquée par l’installation de Cheval XIII de Jean-François Gavoty sur le toit de la Maison Romain Rolland, à partir du 12 octobre.

« En m’appuyant sur des expériences vécues (ou bien racontées !) de reproduction de sculptures, des créations qui trahissent le modèle revendiqué, des résurrections de formes dans des sites improbables, je voudrais essayer d’interroger avec les participants du workshop Veduta à Givors, un ballonnement de l’histoire de l’art qui m’intéresse. Ce ballonnement n’est pas très utile pour investir ce qu’il est convenu d’appeler le sens des oeuvres, mais il permet en revanche d’observer comme un jeu narratif leur trajectoire en tant qu’objets dans le temps (ce qui, au passage, permet selon moi de voir ces oeuvres). Ballonnement aussi parce que la réplique d’une matière, le démontage de certains gestes, la reproduction d’une aberration formelle ou l’étude d’un accident, sont généralement occultés par une lecture historique sur-cadrée par les périodes stylistiques et les attributions. L’étude du contexte de création d’une oeuvre dans son époque ou son école permet d’élaborer des éclairages sociologiquement raisonnables ; je préfère ici observer les oeuvres comme si, prises dans le continuum du calendrier Julien (à la manière des éclipses dans le cycle Saros), leur magie était dépendante d’un flux de récurrence auquel elles appartiennent. Pierre Klossowski l’exprime parfaitement : « L’éternel retour pris dans son sens strict, signifie que chaque chose n’existe qu’en revenant, copie de copies qui ne laisse pas subsister d’original, ni même d’origine. » Jean-François Gavoty

La Maison Romain Rolland


Rue Romain Rolland
69700, Givors


Comment y aller
Petites chroniques d'un original introuvables
Petites chroniques d'un original introuvables 2013

Du 12 octobre au 15 décembre, l’exposition Petites chroniques d’un original introuvable est présentée à la salle Romain Rolland aux Vernes, et à la Mostra au centre-ville de Givors. La Mostra accueille une exposition personnelle de l’artiste Jean-François Gavoty, tandis qu’à la Maison Romain Rolland est exposé le résultat de l’atelier suivi par des habitants du quartier des Vernes avec l’artiste du 16 au 27 septembre. L’inauguration de l’exposition est marquée par l’installation de Cheval XIII de Jean-François Gavoty sur le toit de la Maison Romain Rolland, à partir du 12 octobre.

« En m’appuyant sur des expériences vécues (ou bien racontées !) de reproduction de sculptures, des créations qui trahissent le modèle revendiqué, des résurrections de formes dans des sites improbables, je voudrais essayer d’interroger avec les participants du workshop Veduta à Givors, un ballonnement de l’histoire de l’art qui m’intéresse. Ce ballonnement n’est pas très utile pour investir ce qu’il est convenu d’appeler le sens des oeuvres, mais il permet en revanche d’observer comme un jeu narratif leur trajectoire en tant qu’objets dans le temps (ce qui, au passage, permet selon moi de voir ces oeuvres). Ballonnement aussi parce que la réplique d’une matière, le démontage de certains gestes, la reproduction d’une aberration formelle ou l’étude d’un accident, sont généralement occultés par une lecture historique sur-cadrée par les périodes stylistiques et les attributions. L’étude du contexte de création d’une oeuvre dans son époque ou son école permet d’élaborer des éclairages sociologiquement raisonnables ; je préfère ici observer les oeuvres comme si, prises dans le continuum du calendrier Julien (à la manière des éclipses dans le cycle Saros), leur magie était dépendante d’un flux de récurrence auquel elles appartiennent. Pierre Klossowski l’exprime parfaitement : « L’éternel retour pris dans son sens strict, signifie que chaque chose n’existe qu’en revenant, copie de copies qui ne laisse pas subsister d’original, ni même d’origine. » Jean-François Gavoty

La Maison Romain Rolland


Rue Romain Rolland
69700, Givors


Comment y aller
Petites chroniques d'un original introuvables
Petites chroniques d'un original introuvables 2013

Du 12 octobre au 15 décembre, l’exposition Petites chroniques d’un original introuvable est présentée à la salle Romain Rolland aux Vernes, et à la Mostra au centre-ville de Givors. La Mostra accueille une exposition personnelle de l’artiste Jean-François Gavoty, tandis qu’à la Maison Romain Rolland est exposé le résultat de l’atelier suivi par des habitants du quartier des Vernes avec l’artiste du 16 au 27 septembre. L’inauguration de l’exposition est marquée par l’installation de Cheval XIII de Jean-François Gavoty sur le toit de la Maison Romain Rolland, à partir du 12 octobre.

« En m’appuyant sur des expériences vécues (ou bien racontées !) de reproduction de sculptures, des créations qui trahissent le modèle revendiqué, des résurrections de formes dans des sites improbables, je voudrais essayer d’interroger avec les participants du workshop Veduta à Givors, un ballonnement de l’histoire de l’art qui m’intéresse. Ce ballonnement n’est pas très utile pour investir ce qu’il est convenu d’appeler le sens des oeuvres, mais il permet en revanche d’observer comme un jeu narratif leur trajectoire en tant qu’objets dans le temps (ce qui, au passage, permet selon moi de voir ces oeuvres). Ballonnement aussi parce que la réplique d’une matière, le démontage de certains gestes, la reproduction d’une aberration formelle ou l’étude d’un accident, sont généralement occultés par une lecture historique sur-cadrée par les périodes stylistiques et les attributions. L’étude du contexte de création d’une oeuvre dans son époque ou son école permet d’élaborer des éclairages sociologiquement raisonnables ; je préfère ici observer les oeuvres comme si, prises dans le continuum du calendrier Julien (à la manière des éclipses dans le cycle Saros), leur magie était dépendante d’un flux de récurrence auquel elles appartiennent. Pierre Klossowski l’exprime parfaitement : « L’éternel retour pris dans son sens strict, signifie que chaque chose n’existe qu’en revenant, copie de copies qui ne laisse pas subsister d’original, ni même d’origine. » Jean-François Gavoty

La Maison Romain Rolland


Rue Romain Rolland
69700, Givors


Comment y aller