La Fondation Bullukian

 Backyard, Rockaway Beach, April 12
La Galerie de La Fondation Bullukian
9 photos

La Galerie de La Fondation Bullukian

9 photos

Backyard, Rockaway Beach, April 12 Backyard, Rockaway Beach, April 12 Backyard, Rockaway Beach, April 12 Backyard, Rockaway Beach, April 12 Backyard, Rockaway Beach, April 12 Summer Dream Summer Dream Summer Dream Summer Dream
 Backyard, Rockaway Beach, April 12
Backyard, Rockaway Beach, April 12 2013

Comment la photographie peut-elle raconter des histoires ? Roe Ethridge, dont l’oeuvre se partage entre la photo de mode et le monde de l’art, propose ici un début de réponse avec une série très soigneusement composée de photographies qui sont tout simplement prises lors de vacances familiales. D’abord destinées à un usage privé, ces images égrènent une histoire ouverte et généreuse : celle d’un temps partagé, d’une enfant qui prend la pose ou de fruits frais qui sont autant d’expériences possibles et communes à chacun. L’image qui clôt cette série est prise quelques jours après le passage de l’ouragan Sandy, qui ravagea fin octobre 2012 le quartier de Rockaway Beach, New York, où vivent Ethridge et sa famille. L’artiste est par ailleurs l’auteur de la campagne visuelle de la Biennale de Lyon 2013, des photographies – versions stylisées de compositions classiques, détails saisissants et intimes de la vie quotidienne, portraits et paysages – adaptées et combinées pour créer des narrations potentielles.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
 Backyard, Rockaway Beach, April 12
Backyard, Rockaway Beach, April 12 2013

Comment la photographie peut-elle raconter des histoires ? Roe Ethridge, dont l’oeuvre se partage entre la photo de mode et le monde de l’art, propose ici un début de réponse avec une série très soigneusement composée de photographies qui sont tout simplement prises lors de vacances familiales. D’abord destinées à un usage privé, ces images égrènent une histoire ouverte et généreuse : celle d’un temps partagé, d’une enfant qui prend la pose ou de fruits frais qui sont autant d’expériences possibles et communes à chacun. L’image qui clôt cette série est prise quelques jours après le passage de l’ouragan Sandy, qui ravagea fin octobre 2012 le quartier de Rockaway Beach, New York, où vivent Ethridge et sa famille. L’artiste est par ailleurs l’auteur de la campagne visuelle de la Biennale de Lyon 2013, des photographies – versions stylisées de compositions classiques, détails saisissants et intimes de la vie quotidienne, portraits et paysages – adaptées et combinées pour créer des narrations potentielles.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
 Backyard, Rockaway Beach, April 12
Backyard, Rockaway Beach, April 12 2013

Comment la photographie peut-elle raconter des histoires ? Roe Ethridge, dont l’oeuvre se partage entre la photo de mode et le monde de l’art, propose ici un début de réponse avec une série très soigneusement composée de photographies qui sont tout simplement prises lors de vacances familiales. D’abord destinées à un usage privé, ces images égrènent une histoire ouverte et généreuse : celle d’un temps partagé, d’une enfant qui prend la pose ou de fruits frais qui sont autant d’expériences possibles et communes à chacun. L’image qui clôt cette série est prise quelques jours après le passage de l’ouragan Sandy, qui ravagea fin octobre 2012 le quartier de Rockaway Beach, New York, où vivent Ethridge et sa famille. L’artiste est par ailleurs l’auteur de la campagne visuelle de la Biennale de Lyon 2013, des photographies – versions stylisées de compositions classiques, détails saisissants et intimes de la vie quotidienne, portraits et paysages – adaptées et combinées pour créer des narrations potentielles.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
 Backyard, Rockaway Beach, April 12
Backyard, Rockaway Beach, April 12 2013

Comment la photographie peut-elle raconter des histoires ? Roe Ethridge, dont l’oeuvre se partage entre la photo de mode et le monde de l’art, propose ici un début de réponse avec une série très soigneusement composée de photographies qui sont tout simplement prises lors de vacances familiales. D’abord destinées à un usage privé, ces images égrènent une histoire ouverte et généreuse : celle d’un temps partagé, d’une enfant qui prend la pose ou de fruits frais qui sont autant d’expériences possibles et communes à chacun. L’image qui clôt cette série est prise quelques jours après le passage de l’ouragan Sandy, qui ravagea fin octobre 2012 le quartier de Rockaway Beach, New York, où vivent Ethridge et sa famille. L’artiste est par ailleurs l’auteur de la campagne visuelle de la Biennale de Lyon 2013, des photographies – versions stylisées de compositions classiques, détails saisissants et intimes de la vie quotidienne, portraits et paysages – adaptées et combinées pour créer des narrations potentielles.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
 Backyard, Rockaway Beach, April 12
Backyard, Rockaway Beach, April 12 2013

Comment la photographie peut-elle raconter des histoires ? Roe Ethridge, dont l’oeuvre se partage entre la photo de mode et le monde de l’art, propose ici un début de réponse avec une série très soigneusement composée de photographies qui sont tout simplement prises lors de vacances familiales. D’abord destinées à un usage privé, ces images égrènent une histoire ouverte et généreuse : celle d’un temps partagé, d’une enfant qui prend la pose ou de fruits frais qui sont autant d’expériences possibles et communes à chacun. L’image qui clôt cette série est prise quelques jours après le passage de l’ouragan Sandy, qui ravagea fin octobre 2012 le quartier de Rockaway Beach, New York, où vivent Ethridge et sa famille. L’artiste est par ailleurs l’auteur de la campagne visuelle de la Biennale de Lyon 2013, des photographies – versions stylisées de compositions classiques, détails saisissants et intimes de la vie quotidienne, portraits et paysages – adaptées et combinées pour créer des narrations potentielles.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
Summer Dream
Summer Dream 2012

Pour qu’un rêve puisse se transmettre, il faut le traduire en mots… Summer Dream est une oeuvre à la fois subversive et interactive, mais intimement liée au quotidien. Ici, Yoko Ono nous encourage à décrire nos rêves d’été et nous invite à partager nos songes sous la forme de courts textes qui sont diffusés tout au long de la Biennale, à la Fondation Bullukian. Summer Dream fait ainsi le lien entre nos rêves et nos espoirs, les réseaux sociaux, la Biennale de Lyon, ses visiteurs et l’environnement urbain, et démontre la capacité toujours renouvelée de Yoko Ono à inventer l’imaginaire, avec un engagement sans faille et une poésie quasi immatérielle qui font d’elle l’une des plus grandes artistes d’aujourd’hui. Connectez-vous à biennaledelyon.com pour envoyez vos rêves. D’abord vus le temps d’un instant, ils seront vus et revus en boucle jusqu’à la fin de la Biennale. Yoko Ono présente également deux oeuvres à la Sucrière.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
Summer Dream
Summer Dream 2012

Pour qu’un rêve puisse se transmettre, il faut le traduire en mots… Summer Dream est une oeuvre à la fois subversive et interactive, mais intimement liée au quotidien. Ici, Yoko Ono nous encourage à décrire nos rêves d’été et nous invite à partager nos songes sous la forme de courts textes qui sont diffusés tout au long de la Biennale, à la Fondation Bullukian. Summer Dream fait ainsi le lien entre nos rêves et nos espoirs, les réseaux sociaux, la Biennale de Lyon, ses visiteurs et l’environnement urbain, et démontre la capacité toujours renouvelée de Yoko Ono à inventer l’imaginaire, avec un engagement sans faille et une poésie quasi immatérielle qui font d’elle l’une des plus grandes artistes d’aujourd’hui. Connectez-vous à biennaledelyon.com pour envoyez vos rêves. D’abord vus le temps d’un instant, ils seront vus et revus en boucle jusqu’à la fin de la Biennale. Yoko Ono présente également deux oeuvres à la Sucrière.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
Summer Dream
Summer Dream 2012

Pour qu’un rêve puisse se transmettre, il faut le traduire en mots… Summer Dream est une oeuvre à la fois subversive et interactive, mais intimement liée au quotidien. Ici, Yoko Ono nous encourage à décrire nos rêves d’été et nous invite à partager nos songes sous la forme de courts textes qui sont diffusés tout au long de la Biennale, à la Fondation Bullukian. Summer Dream fait ainsi le lien entre nos rêves et nos espoirs, les réseaux sociaux, la Biennale de Lyon, ses visiteurs et l’environnement urbain, et démontre la capacité toujours renouvelée de Yoko Ono à inventer l’imaginaire, avec un engagement sans faille et une poésie quasi immatérielle qui font d’elle l’une des plus grandes artistes d’aujourd’hui. Connectez-vous à biennaledelyon.com pour envoyez vos rêves. D’abord vus le temps d’un instant, ils seront vus et revus en boucle jusqu’à la fin de la Biennale. Yoko Ono présente également deux oeuvres à la Sucrière.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller
Summer Dream
Summer Dream 2012

Pour qu’un rêve puisse se transmettre, il faut le traduire en mots… Summer Dream est une oeuvre à la fois subversive et interactive, mais intimement liée au quotidien. Ici, Yoko Ono nous encourage à décrire nos rêves d’été et nous invite à partager nos songes sous la forme de courts textes qui sont diffusés tout au long de la Biennale, à la Fondation Bullukian. Summer Dream fait ainsi le lien entre nos rêves et nos espoirs, les réseaux sociaux, la Biennale de Lyon, ses visiteurs et l’environnement urbain, et démontre la capacité toujours renouvelée de Yoko Ono à inventer l’imaginaire, avec un engagement sans faille et une poésie quasi immatérielle qui font d’elle l’une des plus grandes artistes d’aujourd’hui. Connectez-vous à biennaledelyon.com pour envoyez vos rêves. D’abord vus le temps d’un instant, ils seront vus et revus en boucle jusqu’à la fin de la Biennale. Yoko Ono présente également deux oeuvres à la Sucrière.

La Fondation Bullukian


26 Place Bellecour
69002, Lyon


Comment y aller