Tabor Robak

Screen peeking
Galerie de Tabor Robak
2 photos

Galerie de Tabor Robak

2 photos

Screen peeking Screen peeking
Screen peeking
Screen peeking 2013

Tabor Robak expose une pièce vidéo dont l’image tient sur quatre moniteurs en s’inspirant des écrans divisés qu’utilisent les joueurs en réseau. L’artiste joue avec la culture numérique pour créer une esthétique post-rétro qui s’oppose à la recherche effrénée de réalisme et d’authenticité que l’on trouve de plus en plus dans les jeux actuels. Ses oeuvres ne sont pas des emprunts mais des images entièrement conçues et construites à partir d’éléments préexistants. Tabor Robak va jusqu’à parodier l’infographie 3D avec des éléments hyper-synthétiques et kitsch qui interrogent l’attraction sensorielle et hautement stimulante des divertissements numériques. En déclinant une pléthore de techniques et d’effets à l’efficacité instantanée, à l’émotion excessive et à l’imagerie sursaturée, Tabor Robak hésite entre l’ironie la plus sophistiquée et l’admiration la plus consentie à des images dont le naturel rivalise avec l’indigence.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Screen peeking
Screen peeking 2013

Tabor Robak expose une pièce vidéo dont l’image tient sur quatre moniteurs en s’inspirant des écrans divisés qu’utilisent les joueurs en réseau. L’artiste joue avec la culture numérique pour créer une esthétique post-rétro qui s’oppose à la recherche effrénée de réalisme et d’authenticité que l’on trouve de plus en plus dans les jeux actuels. Ses oeuvres ne sont pas des emprunts mais des images entièrement conçues et construites à partir d’éléments préexistants. Tabor Robak va jusqu’à parodier l’infographie 3D avec des éléments hyper-synthétiques et kitsch qui interrogent l’attraction sensorielle et hautement stimulante des divertissements numériques. En déclinant une pléthore de techniques et d’effets à l’efficacité instantanée, à l’émotion excessive et à l’imagerie sursaturée, Tabor Robak hésite entre l’ironie la plus sophistiquée et l’admiration la plus consentie à des images dont le naturel rivalise avec l’indigence.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller