Paul Chan

Ensemble d'oeuvres
Galerie de Paul Chan
4 photos

Galerie de Paul Chan

4 photos

Ensemble d'oeuvres Ensemble d'oeuvres Ensemble d'oeuvres Ensemble d'oeuvres
Ensemble d'oeuvres
Ensemble d'oeuvres 2005 - 2008

Les oeuvres de Paul Chan ont des ramifications sociales, politiques et religieuses complexes dont les liens se dévoilent peu à peu. Son oeuvre protéiforme peut aussi bien être imprimée qu’apparaître sous la forme d’images en mouvements. Mais aux liens indéfectibles qui réunissent l’art et la politique, l’artiste donne toujours une dimension sculpturale : ainsi, lorsqu’il transforme l’écran traditionnel de projection en fenêtre, c’est toute la tradition de l’art vidéo (et du film) qu’il modifie. Ici (et 1st Light comme 5th Light, en sont les exemples manifestes), l’histoire se déroule sur le sol comme si l’image et la lumière filtraient de l’extérieur, à travers une fenêtre – et le monde s’agite devant nous à la manière d’un théâtre d’ombre apocalyptique. De la même façon, dans la série des True type, Paul Chan joue avec le texte, avec le langage et son incompréhension manifeste, avec l’impossibilité de communiquer – comme si la langue était désormais une chose non plus universelle mais irrémédiablement égoïste et personnelle.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Ensemble d'oeuvres
Ensemble d'oeuvres 2005 - 2008

Les oeuvres de Paul Chan ont des ramifications sociales, politiques et religieuses complexes dont les liens se dévoilent peu à peu. Son oeuvre protéiforme peut aussi bien être imprimée qu’apparaître sous la forme d’images en mouvements. Mais aux liens indéfectibles qui réunissent l’art et la politique, l’artiste donne toujours une dimension sculpturale : ainsi, lorsqu’il transforme l’écran traditionnel de projection en fenêtre, c’est toute la tradition de l’art vidéo (et du film) qu’il modifie. Ici (et 1st Light comme 5th Light, en sont les exemples manifestes), l’histoire se déroule sur le sol comme si l’image et la lumière filtraient de l’extérieur, à travers une fenêtre – et le monde s’agite devant nous à la manière d’un théâtre d’ombre apocalyptique. De la même façon, dans la série des True type, Paul Chan joue avec le texte, avec le langage et son incompréhension manifeste, avec l’impossibilité de communiquer – comme si la langue était désormais une chose non plus universelle mais irrémédiablement égoïste et personnelle.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Ensemble d'oeuvres
Ensemble d'oeuvres 2005 - 2008

Les oeuvres de Paul Chan ont des ramifications sociales, politiques et religieuses complexes dont les liens se dévoilent peu à peu. Son oeuvre protéiforme peut aussi bien être imprimée qu’apparaître sous la forme d’images en mouvements. Mais aux liens indéfectibles qui réunissent l’art et la politique, l’artiste donne toujours une dimension sculpturale : ainsi, lorsqu’il transforme l’écran traditionnel de projection en fenêtre, c’est toute la tradition de l’art vidéo (et du film) qu’il modifie. Ici (et 1st Light comme 5th Light, en sont les exemples manifestes), l’histoire se déroule sur le sol comme si l’image et la lumière filtraient de l’extérieur, à travers une fenêtre – et le monde s’agite devant nous à la manière d’un théâtre d’ombre apocalyptique. De la même façon, dans la série des True type, Paul Chan joue avec le texte, avec le langage et son incompréhension manifeste, avec l’impossibilité de communiquer – comme si la langue était désormais une chose non plus universelle mais irrémédiablement égoïste et personnelle.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Ensemble d'oeuvres
Ensemble d'oeuvres 2005 - 2008

Les oeuvres de Paul Chan ont des ramifications sociales, politiques et religieuses complexes dont les liens se dévoilent peu à peu. Son oeuvre protéiforme peut aussi bien être imprimée qu’apparaître sous la forme d’images en mouvements. Mais aux liens indéfectibles qui réunissent l’art et la politique, l’artiste donne toujours une dimension sculpturale : ainsi, lorsqu’il transforme l’écran traditionnel de projection en fenêtre, c’est toute la tradition de l’art vidéo (et du film) qu’il modifie. Ici (et 1st Light comme 5th Light, en sont les exemples manifestes), l’histoire se déroule sur le sol comme si l’image et la lumière filtraient de l’extérieur, à travers une fenêtre – et le monde s’agite devant nous à la manière d’un théâtre d’ombre apocalyptique. De la même façon, dans la série des True type, Paul Chan joue avec le texte, avec le langage et son incompréhension manifeste, avec l’impossibilité de communiquer – comme si la langue était désormais une chose non plus universelle mais irrémédiablement égoïste et personnelle.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller