MadeIn Company

Physique Of Consciousness Museum
Galerie de MadeIn Company
10 photos et 1 vidéo

Galerie de MadeIn Company

10 photos et 1 vidéo

Movement Field Movement Field Movement Field Movement Field Movement Field picto play Movement Field Physique Of Consciousness Museum Physique Of Consciousness Museum Physique Of Consciousness Museum Physique Of Consciousness Museum Physique Of Consciousness Museum
Movement Field
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Movement Field
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Movement Field
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Movement Field
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Movement Field
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Movement Field 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques –sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus enplus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. 

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Physique Of Consciousness Museum
Physique Of Consciousness Museum 2011 - 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques – sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus en plus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. Physique of Consciousness Museum propose ainsi dix exercices, du plus facile au plus difficile, qui sont autant de réflexions sur nos comportements et le grotesque de nos convictions, et dont on retrouve le kitsch dérisoire dans les vitrines de ce musée encyclopédique d’un monde nouveau, placé en exergue du café-restaurant, avec un sérieux qui n’est que de façade.

L’oeuvre de Xu Zhen / Produced by MadeIn Company a été réalisée grâce au soutien de la Maison ZILLI, mécène officiel de la Biennale de Lyon et grâce au soutien technique de TARVEL.
Avec le soutien de White Rabbit Contemporary Chinese Art Collection, de M. Shen Qibin et de Mme Lin Moru.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Physique Of Consciousness Museum
Physique Of Consciousness Museum 2011 - 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques – sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus en plus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. Physique of Consciousness Museum propose ainsi dix exercices, du plus facile au plus difficile, qui sont autant de réflexions sur nos comportements et le grotesque de nos convictions, et dont on retrouve le kitsch dérisoire dans les vitrines de ce musée encyclopédique d’un monde nouveau, placé en exergue du café-restaurant, avec un sérieux qui n’est que de façade.

L’oeuvre de Xu Zhen / Produced by MadeIn Company a été réalisée grâce au soutien de la Maison ZILLI, mécène officiel de la Biennale de Lyon et grâce au soutien technique de TARVEL.
Avec le soutien de White Rabbit Contemporary Chinese Art Collection, de M. Shen Qibin et de Mme Lin Moru.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Physique Of Consciousness Museum
Physique Of Consciousness Museum 2011 - 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques – sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus en plus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. Physique of Consciousness Museum propose ainsi dix exercices, du plus facile au plus difficile, qui sont autant de réflexions sur nos comportements et le grotesque de nos convictions, et dont on retrouve le kitsch dérisoire dans les vitrines de ce musée encyclopédique d’un monde nouveau, placé en exergue du café-restaurant, avec un sérieux qui n’est que de façade.

L’oeuvre de Xu Zhen / Produced by MadeIn Company a été réalisée grâce au soutien de la Maison ZILLI, mécène officiel de la Biennale de Lyon et grâce au soutien technique de TARVEL.
Avec le soutien de White Rabbit Contemporary Chinese Art Collection, de M. Shen Qibin et de Mme Lin Moru.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Physique Of Consciousness Museum
Physique Of Consciousness Museum 2011 - 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques – sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus en plus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. Physique of Consciousness Museum propose ainsi dix exercices, du plus facile au plus difficile, qui sont autant de réflexions sur nos comportements et le grotesque de nos convictions, et dont on retrouve le kitsch dérisoire dans les vitrines de ce musée encyclopédique d’un monde nouveau, placé en exergue du café-restaurant, avec un sérieux qui n’est que de façade.

L’oeuvre de Xu Zhen / Produced by MadeIn Company a été réalisée grâce au soutien de la Maison ZILLI, mécène officiel de la Biennale de Lyon et grâce au soutien technique de TARVEL.
Avec le soutien de White Rabbit Contemporary Chinese Art Collection, de M. Shen Qibin et de Mme Lin Moru.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Physique Of Consciousness Museum
Physique Of Consciousness Museum 2011 - 2013

Au centre du café-restaurant de la Biennale, MadeIn installe un jardin violemment éclairé dans lequel s’épanouissent de nombreuses plantes. Fougères, bambous, cactus et autres sagines dessinent un itinéraire dont on retrouve le tracé – trajectoires superposées de manifestations et d’émeutes historiques – sur l’un des murs de la salle. Avec Movement Field, MadeIn associe un jardin zen – que l’Occident idéalise comme l’absence de tout conflit – à des revendications de plus en plus visibles – car de plus en plus médiatisées sur les réseaux sociaux. L’oeuvre se devait d’être exposée dans un lieu de convivialité et de répit – un café – pour que les contrastes s’exacerbent comme au détour d’une conversation, et que sous l’harmonie apparente affleurent les conflits les plus dramatiques. L’oeuvre de MadeIn (pseudonyme ironique et anonyme façon made in China) s’intéresse aux croyances et aux modes d’organisation qui caractérisent nos sociétés. En ce sens, l’idée de musée est comme celle du jardin zen : une forme qui ne dit pas toute la vérité. C’est pourquoi, à Lyon, MadeIn a souhaité associer les deux. Constatant que le geste est la première manifestation de la pensée et que toute croyance s’incarne dans des rituels, MadeIn a voulu traduire l’esprit du monde en collectant les plus beaux gestes, ceux qui incarnent les plus belles croyances – et ce, qu’elles soient religieuses ou sportives. Physique of Consciousness Museum propose ainsi dix exercices, du plus facile au plus difficile, qui sont autant de réflexions sur nos comportements et le grotesque de nos convictions, et dont on retrouve le kitsch dérisoire dans les vitrines de ce musée encyclopédique d’un monde nouveau, placé en exergue du café-restaurant, avec un sérieux qui n’est que de façade.

L’oeuvre de Xu Zhen / Produced by MadeIn Company a été réalisée grâce au soutien de la Maison ZILLI, mécène officiel de la Biennale de Lyon et grâce au soutien technique de TARVEL.
Avec le soutien de White Rabbit Contemporary Chinese Art Collection, de M. Shen Qibin et de Mme Lin Moru.

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller