Laure Prouvost

Before before
Galerie de Laure Prouvost
3 photos et 1 vidéo

Galerie de Laure Prouvost

3 photos et 1 vidéo

Before before Before before Before before picto play Before before
Before before
Before before 2011

Laure Prouvost expose deux oeuvres pour la Biennale, l’une étant la suite de l’autre. Before Before, créée en 2011, est un entrelacement de panneaux de contreplaqué dans lesquels se trouvent vidéos, toiles peintes, objets, sons et textes qui racontent l’histoire de La Métamorphose de Kafka. Laure Prouvost joue ici avec une traduction volontairement hasardeuse de ce texte, dont le sens séduit et emporte le spectateur dans un récit d’abord divertissant, puis progressivement subverti par la juxtaposition d’autres histoires implicites. Peu à peu, une composante surréaliste semble s’infiltrer dans l’oeuvre, soutenue par les dessins du story-board d’un film en devenir accrochés en différents endroits de l’installation. Plus loin, derrière une porte cachée, apparaît After After, une salle plongée dans l’obscurité dans laquelle des sculptures, des peintures et des objets sont découpés par les flashs d’un stroboscope, provocant, selon les termes de l’artiste, « un nouveau genre de film 3D ».

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Before before
Before before 2011

Laure Prouvost expose deux oeuvres pour la Biennale, l’une étant la suite de l’autre. Before Before, créée en 2011, est un entrelacement de panneaux de contreplaqué dans lesquels se trouvent vidéos, toiles peintes, objets, sons et textes qui racontent l’histoire de La Métamorphose de Kafka. Laure Prouvost joue ici avec une traduction volontairement hasardeuse de ce texte, dont le sens séduit et emporte le spectateur dans un récit d’abord divertissant, puis progressivement subverti par la juxtaposition d’autres histoires implicites. Peu à peu, une composante surréaliste semble s’infiltrer dans l’oeuvre, soutenue par les dessins du story-board d’un film en devenir accrochés en différents endroits de l’installation. Plus loin, derrière une porte cachée, apparaît After After, une salle plongée dans l’obscurité dans laquelle des sculptures, des peintures et des objets sont découpés par les flashs d’un stroboscope, provocant, selon les termes de l’artiste, « un nouveau genre de film 3D ».

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Before before
Before before 2011

Laure Prouvost expose deux oeuvres pour la Biennale, l’une étant la suite de l’autre. Before Before, créée en 2011, est un entrelacement de panneaux de contreplaqué dans lesquels se trouvent vidéos, toiles peintes, objets, sons et textes qui racontent l’histoire de La Métamorphose de Kafka. Laure Prouvost joue ici avec une traduction volontairement hasardeuse de ce texte, dont le sens séduit et emporte le spectateur dans un récit d’abord divertissant, puis progressivement subverti par la juxtaposition d’autres histoires implicites. Peu à peu, une composante surréaliste semble s’infiltrer dans l’oeuvre, soutenue par les dessins du story-board d’un film en devenir accrochés en différents endroits de l’installation. Plus loin, derrière une porte cachée, apparaît After After, une salle plongée dans l’obscurité dans laquelle des sculptures, des peintures et des objets sont découpés par les flashs d’un stroboscope, provocant, selon les termes de l’artiste, « un nouveau genre de film 3D ».

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller
Before before 2011

Laure Prouvost expose deux oeuvres pour la Biennale, l’une étant la suite de l’autre. Before Before, créée en 2011, est un entrelacement de panneaux de contreplaqué dans lesquels se trouvent vidéos, toiles peintes, objets, sons et textes qui racontent l’histoire de La Métamorphose de Kafka. Laure Prouvost joue ici avec une traduction volontairement hasardeuse de ce texte, dont le sens séduit et emporte le spectateur dans un récit d’abord divertissant, puis progressivement subverti par la juxtaposition d’autres histoires implicites. Peu à peu, une composante surréaliste semble s’infiltrer dans l’oeuvre, soutenue par les dessins du story-board d’un film en devenir accrochés en différents endroits de l’installation. Plus loin, derrière une porte cachée, apparaît After After, une salle plongée dans l’obscurité dans laquelle des sculptures, des peintures et des objets sont découpés par les flashs d’un stroboscope, provocant, selon les termes de l’artiste, « un nouveau genre de film 3D ».

La Sucrière


49 quai Rambaud
69002, Lyon


Comment y aller